PierrePar Pierre Lemaitre – Conseiller Communal

Point 1 et 2 : points formels

Point 3 : bilan du Conseil consultatif de la jeunesse

Onze conseillers ont prêté serment le 8/2/2012. Trois conseillers présentent le bilan d’une année d’activités : participation à la fête de la jeunesse et à la fête de la famille, protection du terrain de basket de Landelies, installation de tables de ping pong, installation de bancs en pierre, création d’un site internet, participation à la semaine de la propreté, préparation d’une course de caisses à savon. Je déclare qu’il faut prendre les jeunes au sérieux et qu’Ecolo attend avec impatience les propositions des jeunes au conseil communal.

Point 4 : bilan – présentation du plan zonal de sécurité par le commissaire Bal, chef de zone

Lors d’un des premiers conseils, j’avais souhaité une présentation des problèmes de sécurité de la commune car j’estimais que tous les conseillers communaux étaient concernés et pas seulement les membres du conseil de police (dont ne fait pas partie Ecolo).

Le commissaire Bal a fait un exposé fort intéressant avec sa compétence et son pragmatisme habituel. Nous devrions recevoir l’exposé en version électronique et si c’est possible il sera publié sur notre site.

Je retiens que le commissaire estime également que la problématique de sécurité doit être envisagée de manière globale et que les priorités de la commune devront être définies par le conseil communal pour le plan de sécurité 2014-2018.

Les statistiques présentées montrent qu’à part pour les faits de drogue, la criminalité n’a pas tendance à augmenter à Montigny-le-Tilleul – mais nous n’avons pas vraiment eu de données comparatives ramenées au nombre d’habitants par rapport aux communes voisines.

Je pose 3 questions au commissaire à l’issue de son exposé :

1) On entend souvent dire dans la commune « on ne nous dit pas tout sur les délits » – le commissaire souligne que si la presse profite d’une liberté d’expression quasi-totale (et c’est heureux), la police et le parquet doivent respecter un devoir de réserve

2) Que pense-t-il de l’échec du système des amendes administratives – le commissaire répond que si la commune décide de mettre la priorité dans la lutte contre les incivilités et les « troubles à la vie communautaire », les amendes administratives deviendront aussi la priorité de la zone de police.

3) Je souligne le vieillissement de la population de la commune et l’augmentation des personnes âgées isolées qui ont un fort sentiment d’insécurité – des données existent sur l’évolution des délits dont sont victimes les personnes âgées, ce serait intéressant de les connaître !

Points 5 et 6 : points formels

Points 7 : comptes de l’église Notre Dame au Bois

On constate un boni très important dû à la désaffectation de l’église. Cette église pourrait être désacralisée – je pose la question à l’échevine de la culture de la possibilité de transformer l’église en salle de spectacle.

L’idée pourrait être envisagée mais deux écueils existent : contrairement aux autres églises, le bâtiment n’appartient pas à la commune mais à une asbl et de plus, le bâtiment connait de gros problèmes de stabilité. VOTE POUR les comptes, ainsi que pour l’église de Landelies (point 8) et l’église protestante de Marchienne (point 9).

Point 10 : adhésion à la centrale des marchés pour l’éclairage public (ORES)

VOTE POUR

Points 11 et 12 : approbation des points à l’ordre du jour des intercommunales IEH et IGH

Je signale que c’est un peu fort de voter ces points sans une information sur les enjeux de ces intercommunales importantes : IEH (distribution de l’électricité) – chiffre d’affaires 2012 de 300 millions € et bénéfice de 24 millions € IGH (distribution du gaz) – chiffre d’affaires 2012 de 114 millions € et bénéfice de 20 millions €

La bourgmestre me confirme qu’un débat sur les intercommunales aura lieu comme promis en automne mais comme je n’achète pas un chat dans un sac, JE M’ABSTIENS sur ces deux points.

Points 13 à 17 : marchés d’achat de fournitures

Pas de problème particulier pour ces marchés.

Grand numéro d’Anne-Marie Corbisier plus écolo que les écolos – faut tout de même que le CDH existe au conseil ! Elle demande que l’on ajoute dans le cahier des charges que le bois soit certifié – sans d’ailleurs beaucoup d’explications sur ce concept (gestion forestière sociale, écologique et économiquement viable). Et que l’on prévoie des poubelles doubles pour le parking de l’hôtel de ville pour effectuer le tri – nous applaudissons des deux mains

VOTE POUR

A remarquer lors de ce conseil le silence persistant de nos amis socialistes…

Points divers :

Un beau lapsus de la bourgmestre !

A une question (du CDH) sur les raisons du retard de la distribution de l’Info-contact à Landelies – Véronique Cornet répond et parle de la distribution de l’Eclair Bleu … L’occasion était trop belle et je signale que suite à un mail de Michel Capron qui s’excuse pour ne pas pouvoir assister à la commission information, la commune lui a répondu que « l’info-contact est un journal apolitique ». Je rajoute qu’il ne pourrait donc y avoir aucune confusion entre l’Eclair Bleu et l’Info-contact !!!

Lutte contre les pesticides

Je fais part au conseil du contenu d’un message reçu d’une habitante de Malfalise : ” Bonjour, Depuis un an, j’habite la cité Malfalise. Quotidiennement, je privilégie le bio et je suis en train de faire mon potager bio. Mais à quoi cela sert-il puisque dans ma rue,juste derrière les jardins (qui mesurent 6,60 m de long) il y a un grand terrain cultivé par un agriculteur. La semaine passée, celui-ci a pulvérisé ce terrain (je suppose que ça ne sera pas la dernière fois cette année !). Et tout le monde en “profite” !!. Selon les éco-conseillers que j’ai contactés, monsieur Henry plancherait sur une nouvelle réglementation concernant la pulvérisation de pesticides à proximité des habitations. J’aimerais savoir où en est ce projet.”

La commune a aujourd’hui peu d’armes pour lutter contre les pesticides – je propose donc à la commune qu’elle entreprenne une conciliation avec le fermier. La bourgmestre accepte la proposition et en parlera prochainement au fermier.

Aux dernières nouvelles (23 mai), le fermier a accepté la médiation de la commune et évitera dans l”avenir d’épandre des pesticides à proximité des jardins potagers.

Huis clos

Pas de problème particulier