Notre qualité de vie est intimement liée à la qualité de notre environnement. Celle-ci dépend de nombreux facteurs dont notamment la présence de « poumons verts », le maintien de la biodiversité, la propreté et la lutte contre le bruit voire l’omniprésence de sources lumineuses. Dans cette optique, la commune a un rôle important à jouer.

Elle devra assurer à chaque habitant l’accessibilité à un espace vert où se promener et se détendre à proximité de ses lieux de vie, tant il est admis que la possibilité de fréquenter régulièrement un espace naturel est essentielle à la santé et au bien-être de tout un chacun et particulièrement des enfants.

Elle doit aussi permettre à tous les citoyens qui le souhaitent d’améliorer eux-mêmes leur cadre de vie, leur rue, leur quartier, via des comités de quartier existants ou à créer ou via un contrat « gagnant gagnant » avec la commune qui financerait les projets que les citoyens mettraient en œuvre. Cette réappropriation de l’espace public, par les habitants, est bénéfique pour tout le monde.

Dès le début de la précédente législature communale, Écolo a approché le collège avec un projet de PCDN, malheureusement sans succès jusqu’à présent.

Un PCDN, ou Plan Communal de Développement de la Nature, est un outil que la Région Wallonne met à la disposition des communes depuis bientôt 20 ans. De nombreuses communes autour de la nôtre sont déjà en PCDN : Charleroi, Gerpinnes, Fontaine, Walcourt ou Ham sur Heure – Nalinnes.

Le PCDN est centré sur 2 objectifs :

La réalisation de projets (mares dans les écoles, vergers, haies, mesures agro-environnementales avec les agriculteurs, jardins naturels chez les particuliers, le maintien et la gestion des réserves naturelles, les opérations “combles et clochers” et “bords de routes”,…).

La sensibilisation continue de l’ensemble de la population.

Le PCDN est sous la tutelle de la Commune, mais toute personne, représentant une association, un métier, une activité, un hobby, ou un simple citoyen y est la bienvenue.

Les responsables communaux, naturalistes, pêcheurs, chasseurs, agriculteurs, amoureux de la nature… chacun avec ses compétences, ses attentes et ses contraintes y échangent leurs points de vue et élaborent un programme commun d’actions en faveur de la biodiversité.

Quels avantages pour Montigny – Landelies ?

Dans la plupart des programmes des partis politiques de notre entité, lors des dernières élections communales, chacun y est allé de ses considérations pour maintenir le caractère semi-rural de celle-ci, ses espaces verts, sa nature. Ceci souligne combien les notions d’environnement et de patrimoine naturel sont d’importance pour notre commune et forcément ses habitants.

  1. Un PCDN, c’est l’occasion de recevoir les fonds nécessaires à une analyse universitaire de haut niveau de notre patrimoine naturel, de ses points forts, de sa richesse et des points à surveiller, à développer ou à créer pour les générations futures.
  2. Un PCDN réunit des citoyens autour du pouvoir communal, toutes origines, tendances, ou intérêts confondus pour la sauvegarde du Patrimoine naturel de l’entité, en les intégrant aux activités des habitants, de toute nature qu’elles soient.
  3. Un PCDN ce sont des projets et une visée pédagogique qui vont se traduire dans une charte qui engage « sur l’honneur » chacun des signataires.
  4. Un PCDN, ce sont enfin des actions concertées et partagées avec les décideurs communaux.

 

Une commune propre

Ecolo a toujours été sensible à Montigny-Landelies à la propreté, que ce soit au niveau de la problématique de l’élimination des déchets domestiques – nous avons été les premiers à proposer les poubelles à puce – et au niveau de la propreté publique.

  • Nous augmenterons le nombre de poubelles publiques disponibles tout en les adaptant en taille et au niveau des ouvertures afin qu’elles ne soient pas utilisées comme poubelles privées.
  • Nous lutterons contre les dépôts clandestins et ceux qui y jettent leurs déchets. Quand c’est possible, nous privilégierons le travail d’intérêt général de nettoyage plutôt que l’amende.

Une commune qui réduit la pollution atmosphérique, sonore, lumineuse et électromagnétique

  • Nous ferons établir un cadastre des champs électromagnétiques au voisinage d’antenne de mobilophonie et nous nous opposerons à tout placement d’antennes à moins de 300 mètres des écoles, maisons de repos, hôpitaux et bâtiments publics.
  • Nous réglementerons la circulation routière (itinéraires des poids-lourds, revêtements silencieux des sols aux endroits sensibles, réduction de la vitesse grâce à la multiplication des zones 30, niveaux sonores des véhicules, réduction de la circulation près des écoles, etc…).
  • Nous ferons des analyses régulières afin de contrôler la qualité de l’air, notamment à proximité des écoles.